• 17.10.2016
  • Meldung
  • SCNAT

Investigation: le journalisme qui dérange

Notre agriculture intensive pratique de plus en plus la monoculture et l'usage de produits chimiques et d'OGMs.
Bild: Chafer Machinery, wikimedia, CC BY 2.0
×
Notre agriculture intensive pratique de plus en plus la monoculture et l'usage de produits chimiques et d'OGMs.
Notre agriculture intensive pratique de plus en plus la monoculture et l'usage de produits chimiques et d'OGMs. (Bild: Chafer Machinery, wikimedia, CC BY 2.0)

Qu'il s'agisse de pesticides, d'OGMs, de pétrole ou de métaux pour nos téléphones portables: les activités humaines ne sont pas sans conséquences pour l'environnement et notre santé. Derrière la fabrication de produits ou de denrées alimentaires se dressent des firmes multinationales puissantes, pas toujours transparentes, dont les jeux ne peuvent souvent qu'être mis au jour par des recherches fastidieuses.

L'émission de télévision "Cash Investigation", diffusée depuis 2012 sur France 2, est fidèle à son nom. Présentée par la très respectée Elise Lucet, l'émission remporte un grand succès en dévoilant des secrets peu appétissants et en confrontant de manière directe les responsables. "On ne dit pas non à une demande d'Elise Lucet", déclare Martin Boudot, reporter et cinéaste documentariste, réalisateur de différents sujets à "Cash Investigation", dont "Les secrets inavouables de nos téléphones portables" (2014) ou "Produits chimiques, nos enfants en danger" (2016).

Martin Boudot était présent à la remise du Prix Média 2016 à Lucerne et nous a livré un aperçu de son travail. Pour "Produits chimiques, nos enfants en danger", ils ont fait analyser les cheveux d'enfants d'écoles situées dans les vignes et ont décelé pas moins de 44 pesticides différents. Dans l'eau potable, ils ont trouvé des traces d'un pesticide interdit depuis longtemps. Sur Hawaï, les grands noms de l'agrochimique mondial testent entre autres leurs nouvelles semences génétiquement modifiées résistantes aux herbicides de manière intensive. La population locale, dont la santé est mise à mal, tente de se défendre. Jusqu'ici sans succès, à cause des liens corrompus entre les firmes, la politique et les tribunaux. "Les citoyens n'ont pas le droit de réglementer notre secteur" selon une représentante de l'une de ces firmes. Martin Boudot a terminé son exposé avec un appel à réinventer ce qu'est l'actualité. Souvent, les résultats scientifiques dérangeants peinent à filtrer dans les médias et à devenir publics. Mettre le doigt sur des faits négligés pendant des années est aussi une manière de traiter d'actualité.

En Suisse, le magazine Temps présent de la RTS pratique le journalisme d'investigation. Quelques exemples: "Des OGM dans nos assiettes, de gré ou de force" (2015), "Des pesticides dans nos assiettes", traitant aussi de la mort des abeilles (2014), ou encore "Pétrole, un trafic qui sent le soufre" (2016).

Produits chimiques : les cheveux des enfants parlent - Cash investigation

  • Verknüpfungen

Fossile Energie
  • 18.10.2016
  • RTS
  • Meldung

Pétrole, un trafic qui sent le soufre

En Suisse et en Europe, les normes de qualité des carburants sont ultra-strictes pour préserver la qualité de l’air et notre santé. Une évidence depuis des années. Cette enquête de Temps Présent révèle que de puissantes compagnies de trading suisse fabriquent sciemment des carburants sales, qui seraient interdits chez nous, pour les transporter, puis les vendre en Afrique de l’Ouest. La stratégie commerciale rapporte, c’est légal, mais c’est choquant.
Die Preisträgerin des Prix Media 2016 Lison Méric (RTS, rechts), zusammen mit der Regisseurin Sarah Perrig.
  • 23.09.2016
  • Akademien der Wissenschaften Schweiz
  • Meldung

Stimmen im Kopf und Interessenbindungen der Schweizer Universitäten

Der Prix Média 2016 der Akademien der Wissenschaften Schweiz geht an Lison Méric, RTS, für den TV-Beitrag über das Stimmenhören. Den Prix Média Newcomer erhalten Julian Schmidli und Timo Grossenbacher vom SRF-Datenteam. Sie recherchierten systematisch die teils problematischen Interessenbindungen von Schweizer Universitäten. Die Preise sind mit 10'000 Franken dotiert. Ausserdem erhielten vier Projekte einen Medien-Förderpreis für die Recherche zu wissenschaftlichen Themen.

Tags

  • Themen
    • Klima (504)
    • Klimawandel (425)
    • Forschung (343)
    • Wissenschaft (224)
    • Energie (204)
    • weitere einblenden
  • Organisationen
    • CHIPP (122)
    • SCNAT (109)
    • BAFU (101)
    • Forum Genforschung (91)
    • ProClim (82)
    • weitere einblenden
Absender

SCNAT

Downloads/Links